STORY BOARD


Au loin, comme une constellation qui grandit : une partie de la grotte, figurée sous la forme de nuage de points. Des points, épars dans l'espace, ont été rajoutés et filent vers nous. Nous voyageons dans les étoiles.


Le nuage stellaire nous a rattrapé, nous sommes entrés dedans et il nous a englouti. A présent nous sommes dans la grotte (mais nous ne le savons pas, nous le présentons seulement) et nous progressons doucement.


Triangulation. Les points se transforment en une surface mathématique, tandis que nous continuons à progresser doucement.


Lissage. La triangulation cède la place à une surface continue, semblable à du mercure. Devant nous, nous identifions une vague forme de cactus. Notre lente avancée se poursuit.



Texturage. La matière, les couleurs, l'état final de surface du lieu où nous nous situons dans la grotte, apparaît enfin. Nous sommes dans la galerie du Cactus, et le Cactus, immense concrétion blanche (il est vu de près), passe devant nous.


Nous nous sommes déplacés vers la paroi qui succède à la concrétion du Cactus. Une tête et un torse d'ours des cavernes peint sur la paroi, apparaît en avant.


L'ours peint est plus proche.


Nous glissons le long de la paroi vers le bas. Apparaît alors un crâne d'ours des cavernes, posé sur le sol. Nous nous en approchons.


Nous entrons dans le crâne. Celui-ci occupe tout l'espace immersif.


Nous sortons par une ouverture dans le crâne qui n'est autre que l'entrée de la galerie des Mégacéros (artificiellement introduite ici, comme si le crâne était devenu la grotte elle-même.


Noir, des formes indistinctes des pendants et bords de parois défilent à gauche et à droite. Ce défilement est un peu plus rapide que notre progression jusqu'à présent.


Lumière ! Nous sommes dans la galerie du fond. La fresque des lions est à gauche, les lion(ne)s à droite, le pendant et le fond en face, la galerie en arrière. Notre progression a ralenti jusqu'à s'arrêter. Nous flottons dans l'espace des peintres.


Le voyage reprend, mais cette fois-ci nous nous décalons vers la gauche. L'alcôve du petit cheval grandit...


L'alcôve du cheval grandit.


... Le petit cheval devient immense; Nous entrons dans l’œil; nous crevons la paroi...


... pour nous retrouver dans l'espace sidéral. Devant nous, la nébuleuse tête de cheval. Elle s'approche doucement, des étoiles défilent autour de nous.


La nébuleuse tête de cheval redevient le nuage de points initial de Guy Perazio.